SEMAILLES D’ESPÉRANCE (par L. Pirnay)

 

Ce 16 septembre, au printemps de l’année scolaire, notre champ a été ensemencé. A partir de 7 heures 45, nous partîmes vers Beauraing. Le temps était sombre mais les visages rayonnants. Labourer le champ entier de notre école, n’était-ce pas une folie pour de petits serviteurs ? Heureusement, l’Espérance était au rendez-vous!

 

Qu’il est bon en ce début d’année de confier au Seigneur les dix mois de vie que nous allons partager afin qu’Il sème et fasse croître en nous l’Espérance. Beaucoup d’entre nous seront invités à espérer dans ce qu’ils ont reçu pour surmonter les difficultés qu’ils rencontreront, tant dans leur vie scolaire que dans leur vécu plus personnel. De cette façon, ils ne sombreront pas dans le découragement mais resteront “debout” pour affronter avec confiance l’adversité. Nous serons tous appelés à espérer dans celui que nous rencontrerons durant cette année, que ce soit un condisciple ou un adulte de l’école, à ne pas nous arrêter à ses limites mais à voir en lui ce qu’il y a de beau et à s’en émerveiller. “L’Espérance, c’estla Foi dans l’Amour” nous rappelle Frère Emmanuel. Nous sommes tous invités à découvrir le regard d’Espérance que le Seigneur porte sur nous pour que nous puissions voir autrui de façon identique. Enfin, notre liberté est interpellée afin que nous mettions en Dieu notre Espérance.  Il est là et, avec Lui, rien n’est jamais perdu. Un échec apparent peut devenir le germe d’une moisson abondante.

 

Nous commençâmes par une eucharistie célébrée par Frère Marc de la Fraternité de Tibériade. Il nous donna un enseignement fort, nous rappelant que notre vie passerait à un moment ou à un autre par la croix mais que nous ne devions JAMAIS perdre courage car le Seigneur demeurait avec nous. “Venez à moi vous tous qui peinez et ployez sous le poids du fardeau et je vous soulagerai” ( Mt 11, 28) nous a-t-Il promis. Après ce temps de Passion, nous connaîtrons le “miel” de la Consolation divine. Dieu souhaite nous rejoindre dans notre existence et nous combler de Sa Tendresse infinie. Nous désirons souvent expérimenter le miel uniquement mais la réalité nous apprend que l’un ne va pas sans l’autre. Frère Julien nous invita à accomplir des “petites folies d’Amour” pour Dieu. Il nous exhorta également à nous rendre, comme les bergers et les jeunes rassemblés lors des J.M.J. de Cologne, vers Jésus afin qu’Il illumine davantage notre vie quotidienne. Sœur Agnès et Frère Julien, soutenus par quelques voix de l’école, animèrent les chants. Ceux qui le désirèrent purent laisser leur cœur être fécondé par le Christ, Source de l’Espérance en recevant Sa Présence réelle. Un germe d’Espérance leur fût donné. Il grandira au gré de leur liberté.

 

Après ce beau moment de rencontre avec le Semeur, nous nous rendîmes sur une pelouse près du lieu des apparitions de la Vierge et dégustâmes prestement une délicieuse baguette garnie d’une saucisse cuite au barbecue. Le temps maussade contrastait avec le message de Lumière reçu pendant l’eucharistie.

 

Ensuite, les seize cars se rendirent vers les lieux des différentes activités. Un premier groupe “osait” une descente de la Lesse en kayak. D’autres se lançaient dans un parcours particulièrement sportif en VTT. Une troisième partie de l’école avait choisi les activités d’audace de Dinant Aventure. Le reste des participants réalisait un trajet en draisines les menant de Falaën à Maredsous. Après une courte visite de l’abbaye, ils retournèrent à Falaën par les « railbikes ». Au cours des activités, le soleil se leva progressivement, signe que tout tunnel, aussi sombre et long  soit-il, débouche toujours sur la Lumière. Les semences d’Espérance commençaient à pousser. Nous pouvions contempler tous les beaux visages des jeunes qui avaient vaincu leurs peurs et avaient osé espérer. Les uns avaient dépassé leur souffrance et terminé la descente de la Lesse, malgré la fatigue et le froid. D’autres avaient triomphé de leurs craintes et osé réalisé cette descente vertigineuse. Un groupe avait clôturé le parcours en VTT, malgré le caractère physiquement exigeant de l’épreuve. Par équipes de quatre, d’autres encore avaient effectué avec succès la montée vers Maredsous. Après “ l’enseignement théorique” du matin sur l’Espérance, venait une première mise en pratique.

 

La journée remarquablement organisée par Pierre-Yves Cabo se terminait et les cars rentrèrent vers Bruxelles.

 

Au soir de cette journée, le champ labouré était tout à fait semblable à celui vu le matin. Rien n’avait changé, en apparence. Les élèves étaient les mêmes, les adultes aussi. Nous étions sortis de l’école ce vendredi et, lundi, les cours reprendraient normalement, “comme si rien ne s’était passé”. Au mieux, la majorité des participants garderait un bon souvenir de cette escapade. Un regard extérieur voyait un champ identique à celui rencontré la veille.

 

Cependant, un œil plus intérieur pouvait déjà percevoir les épis de blé qui sortiraient de terre quand le temps aurait fait son œuvre. Il fut semé généreusement. Un jour viendra, nous en sommes persuadés, où les fruits seront donnés avec abondance.

 

C’est un peu cela “Oser l’Espérance”…

Accueil
Tour du site
Projets et Réalités
Organigramme
Offres d'enseignement
Inscription
Contact
Agenda
Evénements
Activités
Associations
Histoire
Galerie de Photos
Espace cours
Espace bureau
Journée 'Osons l'espérance' 2005
© 2017 Sacré-Coeur de Jette         Section Secondaire